WebDSC 0799Le Club de Golf de Rosemère a une histoire digne de ses 90 années d'existence. Tout a commencé le 20 septembre 1922 par l'émission de lettres patentes d'incorporation du «Rosemere Golf Club Incorporated », sous la signature de l'Honorable Sir Charles Fitzpatrick, lieutenant-gouverneur de la province de Québec à l'époque.

 

Les neuf (9) membres fondateurs sont :

 

• Purvis McDougall, courtier en valeurs mobilières

• J. Edgar Gatehouse, marchand

• J. Albert Desjardins, notaire

• Francis Hankin, marchand

• Ralph E. Allan, avocat

• F. Wilfrid Themens, huissier

• Charlotte Leclerc, sténographe

• Edgar Laliberté, avocat

• N. Adélard Millette, avocat K.C.

 

À noter que le groupe des fondateurs compte une dame et quatre francophones.

 

À l'automne de 1922, sous la supervision de James Buchanan, architecte concepteur de terrain de golf, on élabore le tracé du parcours de 18 trous permanents et de 9 trous temporaires pour l'année suivante. Le contrat est accordé moyennant la jolie somme de 250 $. Ainsi débutent les travaux de labourage et de nettoyage sur les quelque 20 arpents de terre choisis pour les premiers neuf trous du parcours.

 

Au printemps 1923, on procède à la construction du premier chalet avec une immense véranda s'ouvrant sur toute sa façade. Le poste combiné de professionnel et de responsable du terrain est confié à W. Madden qui en devient le tout « premier » titulaire au salaire saisonnier de 500 $

 

À la fin de 1923, première année complète d'exploitation, le Club compte 97 actionnaires. Trois (3) trous permanents (verts et allées) sont terminés, semés et prêts à jouer au cours de l'été suivant. Neuf (9) trous temporaires (verts et allées) seront disponibles au printemps 1924.

 

Au cours des années qui suivent, on fait l'installation du premier téléphone payant au chalet.

 

Les années 30 : un nouveau chalet, un membre animé et la guerre

 

WebDSC 0800En 1937, il y a maintenant un total de 311 membres, toutes catégories confondues. Avec l'arrivée de 86 nouveaux membres, le chalet s'avère inadéquat. Il sera donc démoli et remplacé en 1938 par un pavillon plus vaste au coût de 20 000 $.

 

Les plus anciens membres se souviennent encore du personnage haut en couleurs et très volubile, le regretté Arthur Waddell, qui anima le Club durant de nombreuses années par ses réparties de pince-sans-rire. Il joint donc Rosemère en 1938 et décède en mai 1980. Son vœu le plus cher est exaucé lorsqu'il trépasse, un fer droit en mains sur le 16e vert (aujourd'hui le 7e) de notre parcours de golf.

 

Avec la déclaration de la Deuxième guerre mondiale en septembre, la saison 1939 se termine avec seulement 40 noms au tableau des actionnaires du Club.

 

Les années 40 à 60 : des professionnels talentueux, un désastre évité et du bénévolat

 

En 1943, un nouveau pro du nom de Nelson Young est engagé. Il demeurera à Rosemère pendant 26 saisons d'affilée avant d'être remplacé en 1968 par Adrien Bigras, son adjoint des deux dernières années à notre Club. Gilles Gareau lui succèdera et restera à Rosemère durant les 18 années suivantes.

 

Adrien Bigras a fait sa marque en compétition en étant champion dans plus de 110 tournois, incluant sept championnats nationaux dont trois championnats des professionnels seniors du Canada, sept championnats du Québec et 14 participations à l'Omnium canadien dont une 16e place en 1967. Monsieur Bigras est membre honoraire à vie à Rosemère et il joue encore du golf de haut niveau.

 

Début mai 1953, à cause d'une cheminée défectueuse, le Pavillon du club est la proie des flammes. Grâce à l'initiative d'une fillette du voisinage qui donne l'alerte, les pompiers de Sainte-Thérèse épargnent le bâtiment.

 

C'est l'époque de la corvée (« bunker bee ») alors que les membres se donnent rendez-vous au Club le vendredi soir. Ces vaillants bras nettoient et ratissent quelques 70 fosses de sable et manucurent le terrain. Ils coupent le gazon autour des verts au petit moulin en prévision des parties de golf de la fin de semaine. Les dimanches soir, on fait tourner des films au Pavillon.

 

Les années 60 à 70 : bons citoyens, de plus en plus francophone et de la grande visite

 

WebTrou no. 1 version 7Tout au long de son histoire, le Club de Golf de Rosemère a toujours encouragé et aidé les organisations locales de bienfaisance telles que la Croix Rouge, la Victoria Order of Nurses, la Rosemere Junior Library, le Manoir Hubert Maisonneuve, la Fondation Rosemère, l'hôpital Cité de la Santé à Laval et bien d'autres.

 

L'année 1965 marque une autre étape importante dans la petite histoire de Rosemère. Pierre Carignan Sr est élu 18e président. Il devient ainsi le tout premier francophone à combler ce poste. Quatre ans plus tard, Jean Blanchard, notaire de Ste-Thérèse, accède aussi à la présidence, après le mandat de Fred Scotcher.

 

En juillet 1995, les hockeyeurs et membres du club Patrick Roy et Robert Sauvé invitent le célèbre golfeur de la PGA Fred Couples. Notre assistante professionnelle Édith Poulin agit comme cadet de « Freddie » et Robert Sauvé est son partenaire de jeu. Dans un match très décontracté, Couples termine avec un amical « 69 ». Au trou no. 13, avec un coup perdu, il commet un bogey 6. Fred Couples reviendra à Rosemère l'année suivante, toujours sans attirer plus d'attention.

 

Un grand terrain et un club qui progresse

 

En 1996, on évalue que le Club de Golf de Rosemère possède 6 610 070 pi. ca. de terrain sur lequel le parcours occupe : 110 500 pi. ca. de verts, 75 600 pi. ca. de tertres de départs, 1 182 000 pi. ca. d'allées, 84 500 pi. ca. de fosses de sable, 4 208 000 pi. ca. d'herbes hautes, de boisés, de lacs et de bâtiments, 130 000 pi. ca. de routes, chemins de service et stationnements, et 800 000 pi. ca. de terrain non utilisé. Partant de ces données, la direction s'est dotée d'un outil de gestion informatisé pour contrôler les coûts de l'entretien du parcours. Une première au Canada !

 

Aussi courts que puissent être les mois d'été au Québec, le golf y a connu un essor inespéré en même temps qu'inégalé. Rosemère a progressé à ce même rythme en améliorant son parcours et ses installations immobilières et en recrutant, année après année, du personnel compétent et dévoué ainsi que des membres attachants.

 

Source : Merci au regretté membre Paul Y. Desjardins, LA TRADITION EN HÉRITAGE, La Petite Histoire du Club de Golf de Rosemère, 80 ans de golf, 1922-2002

Membres

L'application GGGolf pour les membres est maintenant disponible sur Android! 
GGGolf et GGGolf Lite 

google fr

Aussi disponible sur l'App Store GGGolf et GGGolf Lite

google fr